Accréditation de consortium de mobilité dans l'enseignement supérieur 2017

Fiche bénéficiaire : ressources et conseils pour mener un projet de qualité

L'action en résumé

Qu'est-ce qu'un consortium de mobilités ?

Une structure coordinatrice, qu'elle soit ou non titulaire de la Charte Erasmus, soumet une candidature regroupant les besoins de plusieurs établissements d'enseignement supérieur. De nombreuses organisations peuvent assurer ce rôle de coordinateur : association, chambre de commerce, collectivité locale, fédération professionnelle, établissement d'enseignement supérieur, Comue, GIP académique...

La structure coordinatrice effectue une demande d'accréditation, afin que l'agence nationale évalue la capacité financière et opérationnelle d'un consortium à organiser en commun des mobilités étudiantes et/ou de personnels. En parallèle, une candidature "Mobilité de l'enseignement supérieur" et/ou "Mobilité internationale de crédits" doit  également être adressée à l'agence nationale pour obtenir un financement. 

Quels sont les types de mobilités concernées ?

Le consortium permet d'organiser toutes les formes de mobilités : mobilités d'études et de stage pour les étudiants, d'enseignement et de formation pour les personnels de l'enseignement supérieur.

Durée des projets

L'accréditation obtenue en 2017 est valable jusqu'à la fin du programme en 2020.

Les modifications relatives à la composition du consortium ou à son fonctionnement doivent faire l'objet d'une demande écrite auprès de l'agence nationale au plus tard un mois avant la fin de la période de validité de l'accréditation. L'agence émettra un avis et un avenant le cas échéant.

Une visite de suivi par l'agence nationale est possible, notamment en cas de difficultés ou au contraire pour communiquer sur d'excellents résultats ou pratiques.

Les lignes directrices spécifiques à ce sujet figurent à l'annexe II du guide du programme Erasmus+.

Evaluation de l'impact
Il peut se définir comme étant l'ensemble des changements constatés auprès des groupes cibles, des institutions et des systèmes, directement imputables aux activités et résultats du projet. Les impacts se mesurent à différents niveaux :

  • Sur les individus,
  • Sur les organismes participant,
  • Au niveau local, régional, national et/ou européen : rapprochement avec le monde de l'entreprise, développement de réseaux de stages en Europe, rapprochement avec les collectivités territoriales, etc.  

Un véritable dispositif d'évaluation et de mesure des impacts doit être élaboré dès le début du projet, à travers la définition d'indicateurs quantitatifs ou qualitatifs et la mise en place d'outils de mesure adaptés.


Diffusion et exploitation des résultats
La diffusion et l'exploitation donnent aux organisations participantes la possibilité de communiquer et de partager les conclusions et résultats obtenus dans le cadre de leur projet, et donc d'accroître l'impact desdits projets, en améliorant leur pérennité et en justifiant la valeur ajoutée européenne d'Erasmus+.

Un plan de diffusion structuré et détaillé des résultats et du projet doit être élaboré dès la préparation de la candidature. Le plan de diffusion décrit les canaux de communication, le public cible, les outils de suivi, les supports de communication et l'objet de la diffusion. La diffusion se fait dès le lancement du projet et continue à l'issue du financement. Veillez à bien indiquer la diffusion que vous allez ou avez réalisée au sein de votre organisme et à l'extérieur de votre organisme.

Le programme Erasmus+

Les sites Erasmus+

Commission européenne

Programme Erasmus+

Résultats du programme Erasmus+

OLS : Soutien linguistique en ligne

 

Agence Erasmus+ France / Education Formation

Site de l'agence Erasmus+

Génération Erasmus+

StatErasmus+

L'actualité du programme

Plusieurs possibilités pour suivre l'actualité du programme :

Réseaux sociaux de la Commission européenne :

Suivre Génération Erasmus (Grand public et bénéficiaires finaux) sur Facebook et Twitter